LES PELOUSES D'ENSERUNE

 

L'environnement naturel de notre village est représenté par l'étang de Colombiers-Montady, les bords du Canal du Midi et par la Garrigue d'Ensérune.

Tout aussi intéressante, bien que moins parcourue que les milieux humides voisins, cette formation végétale méditerranéenne recouvre une bonne partie de la colline jusqu'aux abords immédiats du Musée Archéologique.

Ici comme ailleurs dans la Domitienne et tout le Languedoc, la Garrigue est un ensemble de plantes adaptées à la sécheresse ("xérophytes"), la plupart communes, d'autres plus localisées, certaines même rarissimes et strictement protégées (Astragale de Narbonne, Anagyre fétide).

Astragale de Narbonne

Anagyre fétide

Nous attirons d'abord l'attention sur les pelouses.

Ces prairies de type méditerranéen pénètrent, sur le versant nord (côté étang), dans le sous-bois d'une belle pinède et occupent, sur le versant sud (côté canal), toute une série de terrasses étagées et de buttes surplombant les vignobles.

On peut les visiter depuis la Maison du Malpas (Centre touristique et culturel), en empruntant l'un des nombreux chemins et sentiers qui les parcourent.

Les pelouses associent de très nombreuses plantes herbacées et des sous-arbrisseaux.

L'herbacée dominante est une graminée rêche et assez terne, le Brachypode rameux. Sur son "gazon" se détachent au printemps les fleurs éclatantes d'autres plantes basses, en premier lieu les  Orchidées (famille des Orchidacées), dont une dizaine d'espèces (également protégées) est présente à Enserune.

Hautes de 10 à 90 cm, lors de la floraison, ces Monocotylédones sont pourvues de tubercules, de feuilles engainantes et en rosette. Leurs fleurs étranges permettent de les reconnaître sans peine. Elles sont surtout caractérisées par des "étamines" particulières (pollinies) et un pétale inférieur (labelle), de coloration et forme spécifiques, jouant un rôle essentiel dans la fécondation qu'assurent les insectes (Hyménoptères). Ces fleurs sont réunies en épis de port et de densité variables.

Les orchidées les plus communes sont :

♣ Trois Ophrys :

- l'ophrys araignée

- l'ophrys abeille

- l'ophrys jaune

reconnaissables à leurs teintes et à leur  labelle qui évoquent l'abdomen de ces Arthropodes.

♣ l'Orchis pyramidal (ou Anacamptis) dont le labelle rose porte deux lamelles dressées et un éperon

Orchis pyramidal

♣ l'Orchis bouc (ou Loroglosse), la plus grande (environ 1m), d'odeur "caprine" désagréable et à très long labelle brun en tire-bouchon rubané,

Orchis bouc

♣ le Spiranthe d'automne dont les très petites fleurs blanches ont une disposition spiralée et une odeur de vanille...

spiranthe d'automne

 

Photos : Dr André Lopez-Moncet.

 

Pour en savoir plus sur les garrigues (faune, flore) de Colombiers-Ensérune, de la Domitienne dans son ensemble et, plus généralement, de l’ouest de l’Hérault, consultez les liens suivants :

 

♦http://www.entoflorachne.com/garrigue/Insectes.html
http://www.entoflorachne.com/garrigue/Plantes_garrigue.html

 

Il s’agit d’un inventaire naturaliste en progression constante, réalisé par le Dr.André Lopez (Colombiers), avec la collaboration de Francis Marcou (Cébazan).

 

 

.